Lichen pulmonaire

Lobaria pulmonaria (L.) Hoffm., 1796

Classe : Lecanoromycetes Ordre : Peltigerales Famille : Lobariaceae Genre : Lobaria
Chargement...

  • 440
    observations

  • 36
    communes

  • 67
    observateurs

  • Première observation
    1933

  • Dernière observation
    2024
Abdelhadi-morlhon Mael - Acquier Claire - Amrein Sylvain - Andre Christophe - Arnaud Claudine - Aurière Anne - Bassi Isabelle - Bauwin Jeremy - Bauwin Jérémy - Bech Clara - Berges Christophe - Bergès Christophe - Brocas Claire - Camviel Roland - Caussimont Gérard - Chasseriaud Gautier - Chavagneux Frederic - Corriol Gilles - Coste Clother - Danflous Samuel - Daval Gérard - Daviot Martin - Demoulin Jerome - Denise Cyril - Doussine Sylvain - Duchene Heloise - Déjean Sylvain - Edel Delphine - Farand Etienne - Florence Etienne - Garnier Alexandre - Gilles Corriol ; Marcel Vega - Gouix Antoine - Gouix Nicolas - Guiguet Antoine - Guiguet Antoire - Guilhauma Géraldine - Hannoire Carole - Henry Emilien - Henry Isabelle - Heras Pérez Patxi - Infante Sánchez Marta - Jupille Olivier - Laberdesque Anne Marie (pnp) - Laigneau Françoise - Lapenu Pierre - Le Bigot Julie - Legay Philippe - M. Gardet - Magrou Marco - Magrou Nathalie - Mercier Jean-pierre - Moreau Fernand - Nedelec Laurent - Oulieu Dominique - Pierrard Catherine - Piettre Loris - Pommereau Garance - Reigne Léo - Reisdorffer Franck - Rivoire Bernard - Rollet Sylvain - Rossier Dominique - Roussel Dany - Tournier Aila - Urrère Romain - Vial Timothée

Informations espèce

Le Lichen pulmonaire, comme tous les lichens, est le résultat d’une symbiose entre un champignon et une algue. À l’état humide, il verdit, mettant ainsi en évidence les algues vertes qu’il abrite. Sa présence sur les troncs d’arbres témoigne d’une bonne qualité de l’air. En cas de pollution atmosphérique, ce végétal symbiotique est le premier touché : le partenaire fongique voit sa reproduction sexuée atteinte, tandis que le partenaire algal ralentit son activité photosynthétique. Du fait d’une croissance très lente (quelques mm par an), il ne commence sa reproduction sexuée sous forme de disques bruns qu’au bout de plusieurs dizaines d’années .
Déjà utilisé au XVIe siècle pour soigner les maladies respiratoires à cause de sa ressemblance avec les poumons, il est utilisé aujourd’hui en homéopathie pour soigner la toux. En effet, au-delà de cette simple ressemblance, il contient des substances antibactériennes comme beaucoup de lichens.
Milieux fermes
Non renseigné pour le moment
Lichen pulmonarius L., 1753 | Lobaria pulmonaria f. hypomela (Delise) Cromb., 1894 | Lobaria pulmonaria f. papillaris (Delise) Hue, 1901 | Sticta pulmonacea (Ach.) Ach., 1810 | Sticta pulmonaria (L.) Biroli, 1808 | Sticta pulmonaria Ach.

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles